Pas besoin d’être musicien pour instaurer la musique dans la vie de vos tout-petits. Vous le faites sûrement déjà en tapant parfois sur un chaudron ou en rapant des petites phrases qui riment.  

Les enfants sont sensibles aux sons des voix de leurs parents et sont peu critiques quant à la  justesse de la voix ou le sens du rythme, c’est le meilleur des public! C’est un outil que l’on peut utiliser, autant avec les enfants  qui ne parlent pas, qui  ne produisent quelques mots, que pour ceux qui formulent des phrases.

Tout d’abord, faire de la musique avec son enfant peut permettre une interaction avec l’enfant. En effet, la musique permet de partager des rythmes et des sons tout en s’amusant. Par exemple, on peut travailler le tour de rôle en tapant avec sa main sur la table pour que l’enfant refasse le même geste et on imite la séquence de l’autre en alternant les tours. On peut varier la vitesse et le nombre de battements. On peut aussi chanter souvent une même chanson et laisser des moments de pauses afin que l’enfant complète la chanson.  Laissez-lui du temps pour qu’il complète (au moins 5 secondes). S’il ne le fait pas, le dire pour lui et répéter la chanson plusieurs fois. Les enfants aiment les éléments répétitifs alors on peut rechanter le même refrain plusieurs fois, en autant qu’il ait du plaisir. Pour les enfants qui produisent peu de mots, il veut mieux choisir des comptines courtes ou réduire le nombre de mots dans une chanson et  insister avec le ton de la voix sur certains mots. On peut aussi mimer ce qui se passe dans la chanson et faire des gestes associés aux mots (toujours les mêmes), il finira par les faire avec vous.

Augmenter la conscience des sons

Le fait de mettre un rythme sur ce que l’on dit permet de mieux comprendre la frontière des mots et favorise la conscience des sons. On peut le faire en utilisant le rythme de la parole. On peut chantonner ce qu’on est en train de faire à la manière d’une comptine ou d’un rap, sans qu’il n’y ait vraiment de mélodie.  La variation de certains paramètres intéressera l’enfant comme la vitesse (produire une phrase rapidement ou très lentement), l’intonation (produire des sons aigus et graves), la force de la voix (produire certains sons/mots plus forts ou plus faibles). On peut réciter une comptine en mettant l’emphase sur les sons qui riment afin d’attirer l’attention sur des traits sonores communs entre les mots.

Idées de comptine :

Ferme à Maturin, Ainsi font, Tête épaules, Si tu aimes le soleil. Saute saute saute petite grenouille

Références

Apprentissages des sons et des phrases
Hanen : Parler, un jeu à deux
Études de Jonathan Bolduc
Texte de Habib
Premiers mots site web