Un jour, Marcus, son grand frère, ses deux sœurs, ainsi que sa mère, étaient allés magasiner parce que la grande sœur de Marc-Antoine avait besoin d’une nouvelle paire de bottes et que la mère du petit monstre ne pouvait pas laisser ses trois plus jeunes à la maison sans surveillance imaginons tous les mauvais coups qu’ils feraient sans surveillance.

Alors la petite bande l’avait suivie partout dans les magasins pendant que Gabrielle, la sœur de Marcus, essayait des dizaines de paires de bottes pour en trouver une à ses pieds. La mère de Marcus faisant aveuglement confiance à ses enfants les laissa se promener à leur aise dans les petits magasins autour et en face de la boutique où celle-ci était faisant essayer des chaussures pour sa plus grande fille. Les trois enfants se promenèrent ensemble dans la différente boutique jusqu’à ce que Marcus trouve un magasin de crème glacée, malgré le fait d’être en décembre le petit garçon, son frère et sa sœur en voulurent absolument une. Ils décidèrent donc de rejoindre leur mère occupée à faire essayer une paire allant magnifiquement à la jeune demoiselle. Les trois enfants proposèrent l’idée à leur mère qui malheureusement leur dire qu’elle n’avait pas d’argent comptant pour de la crème glacée.

Cha-Cha, sa petite sœur, un peu plus déterminée, chercha désespérément une solution mais en vain. Elle abandonna à son tour. Marcus, quant à lui, se creusa la cervelle un peu plus longtemps. Il aperçut une petite fille quémander un sous à son grand-père pour le jeter dans la fontaine située au milieu de la place centrale du centre commercial. Il avait trouvé sa solution ! Son idée brillante lui permettrait, non seulement d’avoir une crème glacée mais, avec un peu de chance, il pourrait même en offrir à toute sa famille. Sa mère n’aurait pas à débourser un sou.

ll enleva alors son manteau et le tendit à son grand frère qui ne comprit pas pourquoi sa canaille de frère voulait qu’il prenne son manteau. Marcus marcha, résolu, jusqu’à la source d’eau et y plongea la tête afin d’y recueillir le plus de sous possible sous les yeux ébahis de son frère qui s’empressa d’aller chercher sa mère. Marcus réussit à prendre plusieurs poignées qu’il mit dans un petit tas par terre à ses côtés avant que sa mère ne le sorte de là. Le petit diable expliqua qu’il avait fait cela pour l’aider à acheter des crèmes g

lacées pour toute la famille. Sa mère se mit à rire en essorant le plus possible les cheveux de son petit bonhomme.

L’argent fut remis dans la fontaine, Marcus n’eut pas sa crème glacée, ni aucun des membres de la petite brigade. Mais tous les clients du centre commercial eurent, ce jour-là, une anecdote de plus à raconter à leur famille en rentrant chez eux.